Le « Sans » article

Bonjour ! Aujourd’hui, j’étais censée vous parler du 1er tome de Cinquante nuances de Grey, mais je ne le ferai pas. J’ai essayé de le lire jusqu’à la fin, et j’ai quand même pu atteindre les 250 premières pages ! Mais je n’ai aucune envie de le continuer… J’étais censée vous parler du tome 2 et 3 pendant les deux jeudis qui suivront, mais je ne les ferai évidemment pas non plus.

Peut-être essaierai-je de vous sortir une chronique d’un autre livre. Sinon ce sera trois semaines sans article de romans. Peut-être n’est-ce-pas plus mal ? Cela me permettrait de faire une pause. Certes, les articles du week-end sont toujours d’actualités, mais cela est bien différent.

De plus, je ne suis pas en très bonne forme depuis deux semaines. Et avec la fatigue, j’ai tendance à diminuer mes lectures (croyez-moi, ça me fend le cœur). Je posterai peut-être d’autre choses à la place, comme des anecdotes. Je reprendrai très vite mes chroniques du jeudi, mais en attendant, je vais aller donner ces livres qui ne plaisent, mais alors, PAS DU TOUT !

Bonne fin de semaine à tous, et merci de votre compréhension 😊.

Monster Allergy Tome 4 « La ville suspendue »

Bonjour bonjour ! Nous voici avec le tome 4 de Monster Allergy ! C’est toujours agréable de lire une BD, ce n’est pas long, donc on peut la lire en une traite

Je vous mets la 4e :

« Pour Zick, c’est le moment de régler ses comptes.

Mais le jeune garçon sera-t-il à la hauteur, seul face au terrifiant Magnacat ? Sinon, où devra-t-il tenter de trouver de l’aide ?

Auprès des cocons de la grande Bibbur-si ou dans les brumes de la Baie Obscure ?

Mais le jeune garçon ne se doute pas que le véritable danger ne s’est pas encore abattu sur lui… »

Voilà ! Comme je vous l’ai déjà dit dans mes chroniques précédentes, j’aime énormément cette série parce qu’elle a bercé mon enfance. Même si aujourd’hui, je trouve le comportement de Timothy et de Zick immatures, je ne peux pas m’empêcher de trouver cette BD incroyable. Je ne suis pas objective ? Nooooooon.

Il n’y a pas grand-chose à dire pour l’instant, donc je vous souhaite une bonne semaine 😊.

Anita Blake Tome 4 « Lunatic Café »

Image par Gerd Altmann de Pixabay

Le tome 4 ! On avance petit à petit, ce n’est pas mal 😊 !

La 4:

« On dirait que je le fais exprès. Je suis tombée amoureuse du chef de meute local. Non, pas un louveteau. Un loup-garou, bien sûr ! Pourtant, il y a des tas de filles dans ma tranche d’âge qui n’arrivent pas à se dégotter un petit ami. Et c’était mon cas avant Richard. Certes, Jean-Claude, mon vampire préféré, ne demandait pas mieux, mais son côté possessif a tendance à me démotiver. Même si c’était un homme ordinaire, j’aurais déjà du mal à imaginer une vie de couple avec lui. Côté sexe, ça oui : no problemo, je vois très bien, mais sortir… Aller au restaurant, au spectacle, fréquenter ses amis. Franchement non ! On a beau être dans une histoire d’horreur, il y a des limites ! »

Alors, verdict ? Anita continue sa route avec le beau et protecteur Richard. La première fois que je l’ai lu, je le détestais car il était très jaloux et possessif envers sa copine, ce qui m’irritait au plus au haut point. Je ne rêvais que d’une chose, c’est qu’elle se case avec Jean-Claude, le magnifique et ténébreux vampire. Cependant, je ne me rappelle que trop bien qu’il l’a pelotée alors qu’elle se trouvait littéralement dans le coma. Il l’a agressée sexuellement ! La première fois où je l’ai lu, j’ai dû occulter ce passage parce que ça me paraît dingue d’avoir une préférence pour ce type.

Bref, c’est toujours la guerre de la virilité entre le vampire et le loup-garou (quelle surprise !)

(ATTENTION SPOIL !) Dans ce tome-ci, Anita a sur les bras plusieurs enquêtes différentes. Des lycanthropes disparus, un mari un peu trop zélé, et des sorciers renégats.

(PLUS VRAIMENT DE SPOIL) Je ne sais pas du tout comment elle fait pour tout gérer, en ayant à peine que quelques heures de sommeil à son actif… Elle m’épate, mais elle me donne aussi envie de dormir à sa place, histoire d’équilibrer les choses… 🙄

En attendant de lire le prochain tome, je vous souhaite une bonne semaine ! Bisous !

L’honneur d’une viking, d’Anna Lyra

Image par Clker-Free-Vector-Images de Pixabay

Wow ! Je n’ai jamais lu un livre dont la recherche avait été autant poussée. J’ai pris plaisir à lire l’histoire certes, mais les notes de l’auteure venant ajoutées la cerise sur le gâteau m’ont ravies !

Je ne lis pratiquement pas ce que dit l’auteur généralement, je préfère prendre le prochain livre et enchaîner. Cependant, j’ai très bien vu les faits historiques en feuilletant cette partie, les explications par rapport aux termes utilisés dans ses pages. C’est donc pour cette raison que je l’ai lu. Cela m’a appris des faits sur les vikings – dont je ne connais pas grand-chose, si ce n’est le terme – exceptionnel. Je pense relire ce livre un jour, et ce sera un grand plaisir de tourner ces pages une nouvelle fois.

Assez bavardé, je déroule le résumé (le tapis rouge, vous voyez ? Ok, je me tais) :

« Dans la chambre austère où elle se remet doucement de ses blessures, Inga couve une sombre colère. Comment son frère d’armes a-t-il pu s’en prendre à elle en pleine expédition ? Bien sûr, en tant que guerrière et fille illégitime du yarl, le chef viking, elle a toujours été la cible d’une certaine hostilité au sein de son clan. Mais rien ne l’avait préparée à une telle trahison ! Laissée pour morte dans un monastère ennemi, elle a été miraculeusement recueillie par un Pacte vivant parmi les moines. Un homme solitaire et ombrageux qui tient à présent sa vie entre ses mains. Inga ignore ce qu’il compte faire d’elle, mais une chose est sûre : dès qu’elle sera rétablie, elle trouvera un moyen de s’enfuir pour rejoindre son clan. Alors, elle réclamera justice ! »

Ce livre, je vous le conseille vivement. Vous en dire plus serait du spoil en tenant compte du fait que le bouquin fait seulement deux cent cinquante pages, ce qui est peu  donc, je vous laisse découvrir ce coton qu’il m’inspire.

Bisous les ami(e)s !

Fairy Tail (Partie 1)

Première partie terminée ! C’est-à-dire du tome 1 à 5. Oui, je ne savais pas comment faire. Je ne voulais pas attendre d’avoir fini la série complète sachant qu’il y a tout de même beaucoup de tomes, et en même temps, une chronique par tome, ça faisait beaucoup.

Donc, pour l’instant, notre équipe est constituée de Grey Fullbuster, Natsu Dragnir, Lucy Heartfilia, et Erza Scarlett. Ils ont été en mission pour détruire un livre dont il n’existe qu’un seul exemplaire ; la Lullaby, une flûte connue des mages pour son rapport au livre de Zeleph ; et là, ils sont sur une île, partis pour faire une S-quest. Il s’agit des missions qui sont réservées à l’élite des mages de Fairy tail. Ceux qui font partis des rang S. Autant dire qu’ils ont fait une belle boulette. Leur maître Makaroff n’est d’ailleurs pas très content. Bref, il sont encore en misssion pour l’instant donc on verra au prochain épisode !

Au fait, qui est ce bellâtre aux cheveux bleus, qui m’a l’air un peu trop proche de mon Erzanounnette ? On le sera plus tard j’espère 😉 (en vrai je le sais mais chuuttt ! C’est un secret).

Bisous !

Anita Blake Tome 3 « Le Cirque des Damnés »

Image par Simon de Pixabay

Je vous donne le résumé, et je m’indigne ensuite, d’accord ? :

« Je vous le dis franchement : je stresse ! Nous vivons vraiment dans un univers IM-PI-TOY-ABLE ! Prenez par exemple Jean-Claude, propriétaire, entre autres, du Cirque des Damnés, une boîte branchée des plus rentables. Eh bien, il n’est entouré que de gens qui veulent soit lui faire la peau, soit prendre sa place, voire les deux. Tous des vampires, bien sûr, avec des dents qui rayent le parquet. Vous me direz que, même s’il a le sens de l’humour, J.-C., lui aussi est un vampire et que sa principale ambition semble être de faire de moi son esclave. Peut-être finalement devrais-je laisser les loups-garous et autres se dévorer entre eux. Et plutôt me consacrer à empêcher mes chers zombies de nuire… »

Notre petite Anita se retrouve toujours dans des histoires – plus dangereuses les unes que les autres, c’est une manie. Et, on en parle du consentement ? Non parce que – et je ne vous spoile pas sur ce troisième tome – mais Anita refusait catégoriquement les marques vampiriques de Jean-Claude, et pourtant il lui en a faites quand même !

Peu importe le fait que Anita soit attirée par lui, ou qu’elle le désir au fond d’elle et qu’il le sente. Elle a dit non. Ça devrait suffire, mais apparemment ça ne l’est pas. Ces passages m’ont beaucoup répugnés. Heureusement qu’il s’agit d’une littérature jeune adulte, parce qu’il manquait plus que les adolescents prennent ça pour une normalité !

Bref, à part ça, j’adore les aventures rocambolesques d’Anita ; la « promenade » dans la grotte ; les créatures mythologiques qui s’intègrent si bien dans leur réalité. Donc une très bonne histoire quand même (sinon, ce ne serait pas ma deuxième relecture, et je n’aurais pas non plus acheté les 23 autres tomes de la série – oui, pour l’instant j’en ai 26, et la série n’est pas terminée XD).

Mon personnage préféré reste Edward. Je crois que ça a toujours été lui. Mon bébé psychopathe que j’aime fort 🥰❤️.

Voilà, voilà. Bisous tout le monde, à samedi ! 👋🏻😊

PS : Richard, on en parle ? Non ? Hm, oui c’est préférable. Plus tard…

L’enfant d’Iroshima

Image par Markus Spiske de Pixabay

Qui ne connaît pas L’enfant d’Hiroshima ? Sûrement beaucoup de monde. Pour ma part, c’était une lecture obligatoire au collège. Et j’avoue, je ne l’ai pas lu. Au contraire, je suis allée trouver un assez bon résumé sur internet pour savoir un peu de quoi ça parlait, et j’ai présenté « ces recherches » en cours. Je détestais que l’on m’impose des lectures, surtout que je ne lisais pas des masses à ce moment-là.

Ah ! J’allais oublié la 4e (ce serait malvenu..) :

« Les lettres d’Ichirô, élève au lycée de Tokyo, et d’Isoko, sa mère, qui vit à la campagne, tissent un lien unique que la séparation rend encore plus fort. Touchante est la délicatesse maternelle qui respecte la liberté et la sensibilité de son fils à une époque aussi douloureuse que celle d’Hiroshima au temps de la guerre. Touchante est la plume d’Ichirô quand il écrit : « Faites rage, lames et vents du monde impur, moi j’avance dans la vie, aux côtés de ma mère. »

Eh bien, vous savez quoi ? Je suis très heureuse de ne l’avoir jamais lu auparavant. Tout d’abord, je ne l’aurais pas vraiment apprécié de par sa lecture obligatoire, puis, je ne l’aurais plus jamais lu. Et lire un livre qui comporte une relation épistolaire entre une mère et son fils, c’est difficile. Si je l’avais lu au collège, donc à l’âge d’Ichirô, peut-être aurais-je eu un avis différent sur l’époque, sur la façon de penser de la mère. Certes, j’aurais mon point de vue enfant. Mais je pense tout de même préférer mon point de vue adulte, qui comprend la complexité de la place de la femme dans la société des années 40, de plus au japon.

C’est le deuxième livre que je lis sur les bombardements au japon. Je pense faire des recherches plus approfondies sur le sujet. Il m’intéresse beaucoup.

Et vous, le connaissez-vous ?

One Piece East Blue (Partie 1)

by me

Bonjour tout le monde ! Et bienvenue dans la première partie de l’Arc d’East Blue. Qu’est-ce-que One Piece ? Même si je suis outrée de cette question, je vais tout de même répondre. One Piece est un manga écrit et dessiné par Eiichiro Oda, publié pour la première fois le 24 décembre 1997. Aujourd’hui, la série manga contient 100 tomes en français pour l’instant.

L’histoire ? On la commence avec Luffy enfant qui, après avoir rencontré l’équipage de Shanks Le Roux ayant accosté depuis un an (il me semble), décide de devenir pirate lui-même. Retour au présent, on le suit dans sa recherche à son futur équipage. Donc pour l’instant, nous avons Luffy, le capitaine ; Zoro, le chasseur de pirate ; Nami, la navigatrice (et chercheuse de trésor) ; et Usopp, le tireur d’élite.

PS : Mon antagoniste préféré : Baggy Le Clown, évidemment…

J’ai commencé avec l’animé et j’en suis (pour ceux qui connaissent) à la fin de Dressrosa. Disons que j’ai l’impression d’avoir été très attachée aux personnages grâce aux voix, aux couleurs, etc. Donc je ne sais pas si je dois vous conseiller de commencer avec le manga papier. Ce qui est sûr c’est que, à moins de vouloir vous taper 1000 épisodes, il est évident que je vous conseillerais fortement de passer ensuite au papier. C’est beaucoup plus rapide, et cela vous épargnera des heures de bagarres qui ne servent à rien !

À la prochaine fois ! bisous !

Anita Blake, Tome 2 : « Le cadavre rieur », de Laurell K. Hamilton

Image par Soledadsnp de Pixabay

Bonjour tout le monde ! Cela fait un petit moment que j’ai lu ce livre, mais les souvenirs sont toujours frais, ce qui est plutôt une bonne nouvelle n’est-ce-pas ? Qu’est-ce-que je peux vous dire… Je suis fatiguée. J’ai fait un stage de sport de quatre jours et je suis claquée ! M’enfin, c’est normal, il s’agit d’un stage de sport après tout. Je l’avais bien cherché.

La 4:

« Savez-vous ce que c’est qu’une « chèvre blanche » ? Eh bien, en jargon vaudou, c’est un doux euphémisme pour désigner la victime d’un sacrifice humain. Et quand ces types sont venus me demander de relever un mort de deux cents ans et des poussières, j’ai tout de suite compris ce que ça impliquait. Je veux bien égorger des poulets, un mouton, voire un buffle dans les cas désespérés… mais ça, non ! Pas question… Mais je les ai envoyés promener, eux et leur chèque d’un million de dollars. L’ennui, c’est que tout le monde n’a pas mon sens moral. Que ces salauds vont bien dégoter quelqu’un pour faire le boulot. Qu’on va se retrouver avec un mort-vivant raide dingue, tout sauf végétarien, et semant la panique. Et que c’est encore la petite Anita qui va devoir se le coltiner ! Comme si je n’avais pas déjà assez de problèmes avec les vampires… »

Ce tome-ci est quand même assez gore, dans le sens où les scènes de crimes sont pratiquement toutes imprégnées de sang, avec des membres dispatchés dans tous les coins. Mais pas que. L’autrice a décidé de nous donner une image du vaudou assez négative. Anita se retrouve toujours impliquée dans des affaires farfelues et dangereuses. Mais j’ai l’impression que c’est ce qu’elle cherche un peu. Sa vie ne serait-elle pas plus ennuyeuse s’il ne lui arrivait pas des choses pareilles tout le temps ?

J’ai écrit cette chronique un peu tard je pense, ce qui m’empêche d’explorer plus en profondeur ce livre. J’en suis navrée. Cependant, je peux l’enlever de ma pile à lire, et c’est justement pour cette raison (en grande partie du moins), que je fais ces chroniques. Elles m’incitent à lire.

Prenez soin de vous. Bisous !

Volage, de Desberg et Sandoval

Bonjour tout le monde !

Eh oui encore une semaine de retard mais au moins, je peux vous parler de l’illustrateur Tony Sandoval, qui a un talent fou.

Tout d’abord, le résumé :

« Pour commencer, je suis mort.

Pas de chance, je me suis réveillé en enfer.

Pas de surprise, je l’avais un peu mérité… »

Pour ma dédicace, il a pris le temps de me dessiner une des créatures que je préférais dans le bouquin. Le démon n’était pas spécialement mon préféré, mais je le trouvais très classe. Je lui ai donc demandé un démon, et il a eu la gentillesse de me rajouter un des chiens de l’enfer : Mes préférés <3.

Nous avons parlé de ses voyages. Il est passé par la Finlande, la Pologne, l’Italie, l’Espagne il me semble (oui j’ai déjà oublié, enfin bon…). Il y est allé principalement pour le travail, mais il a aussi effectué des randonnées.

Donc, dans cet ouvrage sont représentées plusieurs personnalités connues de l’histoire comme Locuste, qui fût l’empoisonneuse de Claude et Britannicus au cours du premier après J.-C. ; Jack l’éventreur, dont sa réputation le précède ; ou encore Anne Bonny (ma préférée) – pirate travestie aux mille exploits et liaisons sulfureuses, comme le décrit le livre, qui vécut de 1697 jusqu’en 1782. Et il y en a d’autres.

Pour le coup, il a aussi représenté des malades, comme la peste, la lèpre, mais aussi le choléra. Ce qui je trouve, est assez original d’humaniser ces maladies qui ont décimé une grande partie des populations touchées.

En résumé, j’aime beaucoup le style graphique de l’illustrateur, et rechercherai avec plaisir ses autres ouvrages s’il y a. L’histoire en elle-même je pense, manque de précision, des fois, je me perdais un petit peu, je me demandais comment ils avaient atterri dans cet endroit. Mais, de toute façon, il ne s’agit que l’enfer. Doit-on toujours comprendre ce qu’il s’y passe ? Bref, je le garde dans ma bibliothèque. Surtout que maintenant, il est dédicacé XD.

Bisous tout le monde ! Et je vous promets, que la semaine prochaine, il n’y aura pas de raté :P.