Lune mauve Tome 3 : L’Affranchie

9Image par Khusen Rustamov de Pixabay

Dernier livre de cette série, bien que la fin laisse supposer une suite à cette histoire. Et effectivement, un tome 4 était prévu, avant qu’il ne soit annulé. Je n’en saurais donc pas plus pour le moment, d’ailleurs, peut-être jamais…

Le résumé !

« – Laisse tomber, souffla Nora. Tu n’as rien à te reprocher.

Je lui rendis son sourire, touchée par sa confiance. Mais hélas, j’étais loin d’être aussi catégorique qu’elle. Il y avait tant de choses qu’elle ne savait pas. Tant de choses que je leur cachais à tous !

Un vertige me saisit.

Petit à petit, j’avais reconstruit ma vie, mais les fondations reposaient sur des sables mouvants. Malgré tous mes efforts, Viridan refusait de se laisser oublier. »

Petit aparté : Je suis en train de regarder Le Prince dragon, sur Netflix. Et l’elfe m’a étrangement fait penser à Cléo avec son entraînement ardu au combat. Et puis, le moment où elle doit prendre la barque, bien que Cléo n’ait pas peur de l’eau, m’a fait penser à la scène où l’elfe doit s’aventurer sur les flots.

Voilà ! Maintenant que mon aparté est fait, passons aux choses sérieuse.

Les sujets abordés ? Le mariage forcé ; l’endoctrinement dans une secte aux croyances et objectifs sinistres ; le rejet familial ; le retrait social forcé ; et beaucoup d’autres choses encore…

Alexia – la cousine de Séléné – est la fameuse personne qui se fait endoctriner. Les dégâts provoqués par ce pouvoir sont considérables. Elle se renferme sur elle-même, ne comprenant plus ses anciennes amies, ne pensant plus à l’amour, mais seulement à l’espoir qu’un dieu reviendra sur terre grâce à des sacrifices humains, dont celui de sa cousine évidemment… Le dieu qu’elle et son groupe vénère et Baal-Marduk, un dieu sumérien, dont son nom signifie « Veau du Soleil ». Dans ces livres, il s’agit d’un dieu sanguinaire, attiré par la destruction de toutes civilisations.

Après que les serpents d’Ishtar, la déesse de Viridan – le monde dans lequel appartient Séléné – aient été manipulés par les disciples de Marduk, le mariage est prononcé entre Vadim et Séléné. Un mariage qui n’est pas vraiment consenti, vous vous en seriez douté…

Séléné se retrouve souvent toute seule pour essayer de résoudre le problème que lui causent les disciples de Marduk. Son père, ne supportant plus le danger qui plane en permanence au-dessus de sa fille, sombre peu à peu dans le désespoir ; son petit ami, qu’elle écarte délibérément de sa vie pour pouvoir le protéger d’une mort certaine ; et ses ami(e)s qui ne connaissent rien à sa vie trépidante mais si dangereuse.

Je suis un peu déçue qu’il n’y ait pas de suite prévu, mais bon… Alors, quel sera mon prochain livre ?

Bisous tout le monde 😊.

Monster Allergy Tome 1 : Coup de foudre

Rah la la ! Un coup de cœur ❤️ ! Je collectionne ces BD depuis pas mal de temps. Mes parents m’en offraient toujours deux ou trois BD à Noël. Et j’étais toujours très heureuse de pouvoir continuer les aventures sur papier avec Zick et Elena.

Le résumé : 

« Si Elena Patate n’avait voulu connaître à tout prix le garçon au teint pâle de la porte d’à côté,  rien de tout ça ne serait arrivé !

Pas de monstre dans le grenier,
pas de fantôme dans la cave,
pas d’aventure, pas de fou rire…

Et maintenant, elle ne serait pas l’amie inséparable de zick, l’enfant allergique à tous, qui voit ce que les autres n’osent pas regarder. »

Zick est un garçon un peu spécial, qui a le don de voir les monstres et les fantômes, qui parle avec son chat Timothy (un chat grognon que j’adore vraisemblablement quand même), et qui est allergique à à peu près tout 👌🏻.

Elena, elle est une fille aménageant à côté de chez ce garçon, et étant manifestement très curieuse de ce qu’il s’y passe… jusqu’à essayer de passer son chat Froufrou dans leur chatière.

La série Monster Allergy se concentre essentiellement sur ces deux personnages que je trouvais déjà très attachant à l’époque, et de les relire me rend évidemment nostalgique. De toute mon existence – sans euphémisme – je n’ai connu qu’une seule personne connaissant ce dessin animé qui a bercé mon enfance. Et je n’arrive pas à  comprendre comment c’est possible ! Il était beaucoup trop bien ! C’était la période où je regardais les Winx, Kilari, le royaume des couleurs, et Chocola et Vanilla principalement.

Et vous, la connaissez-vous ?

L’Alchimie de Noël (film)

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est alchimie.jpg
https://www.allocine.fr/film/fichefilm-272862/photos/detail/?cmediafile=21677440 : Copyright Netflix

« L’alchimie de Noël » Voilà ce que j’ai regardé en ces temps de fêtes. Pour ceux et celles qui voudraient le visionner, sachez qu’il est disponible sur Netflix, c’est là que je l’ai trouvé.

Ce film est sorti en France en 2019. Les personnages principaux sont Sir Cole – comme il aime être appelé, en signe de respect pour son titre (et son époque), et Brooke, une professeur de sciences au lycée.

Ces personnages ont été joués par Josh Whitehouse, et Vanessa Hudgens. Lui est connu pour la série Poldark, et elle, pour avoir joué Gabriella Montez dans High School Musical, ou encore dans Voyage au centre de la terre 2 : L’île mystérieuse.

Pour les intéressé(e)s, je vous mets le lien de la bande-annonce ici :

https://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=272862.html

Ce film a réussi à me faire pleurer, comme à peu près tout ce que je lis ou regarde, ceux et celles qui me lisent régulièrement ne seront plus étonné(e)s. Donc nous avons deux point de vue différents. Au début, nous avons Sir Cole, un chevalier du XIVe siècle, envoyé dans l’air moderne, donc en 2019, pendant les fêtes de noël, pour qu’il se rende compte de quelque chose d’important afin d’être un véritable chevalier – bon, respectueux et généreux ; et le point de vue de Brooke – une femme lambda si je puis dire, ayant eu le cœur brisé par son ex, l’ayant larguée pour une autre : sympa. Malgré tout, on ne contrôle pas ses sentiments, sauf que, si ce n’était que ça, ok, mais, il l’a trompée ! Eh oui, là on comprend sa difficulté à retomber amoureuse 😕.

Bref, comme vous vous en douterez, nous suivons la relation qui va se créer entre ses deux personnes et leur évolution sur le plan personnel aussi.

Voilà, je pense en avoir assez dit sans trop de spoil. Il m’a bien plu bien que je ne sache pas si je le reverrai une deuxième fois mais voilà pour le film de noël !

Je vous souhaite un bon week-end, bisous !

Lune mauve Tome 1 : La disparue

Image par Dina Dee de Pixabay

Bonjour tout le monde ! Alors, la nouvelle année a bien commencé j’espère ? Personnellement, au moment où je l’écris (juste avant Noël), je n’ai toujours pas trouvé le grand amour, à mon plus grand damne 😂.

Lune mauve ? Aah, un livre que j’avais lu il y a fort longtemps je trouve. C’est-à-dire, il y a au moins quatre ou cinq ans. Je l’avais emprunté à la médiathèque de Cahors, et pour tout vous dire (parce que je ne vous cache rien), l’histoire ne me revenait pas. Ça a donc été une véritable redécouverte comme je les aime 😊 !

Le résumé (j’ai failli oublier 🤭) :

« Un seul coup d’œil m’avait suffi pour constater que j’étais la fille la plus mal fagotée du bahut.

Moi, Séléné Savel, à Darcourt, le lycée le plus snob de Paris ? Je m’y donnais autant de chance de survie qu’une souris lâchée dans un enclos de chats affamés ! J’étais plongée dans mes pensées moroses lorsqu’une élève me bouscula. Là où elle m’avait touchée, la peau me démangeait d’une vibration électrique. Un visage s’insinua dans mon esprit, celui d’un inconnu aux iris verts et froids que ceux d’un serpent, puis il s’effaça aussitôt. Je retins ma respiration.

Ma nouvelle vie est sur le point de commencer. »

Je regrette seulement que l’antagoniste soit si facile à deviner. Ou alors que le personnage principal ne s’en rende pas compte du tout. Si au moins elle avait eu des doutes, mais non. Que voulez-vous, l’amour rend aveugle…

Séléné – notre personnage principal, dont son nom fait référence à la lune – nous ramène au lycée, avec des clans différents, ce besoin constant de trouver sa place, qui, plus elle est respectée, meilleure elle sera. Vous avez un jour trouver cette place ? По-моему (Pour moi), ça n’a été mon cas qu’au lycée. Au collège, j’étais bien trop garçon manqué pour ne serait-ce me faire une place digne de son nom. J’étais trop différente, et mon caractère, bien que très fort et développé, ne m’a pas été d’une grande aide à cette époque…

Donc oui, le lycée a été une révélation ! Je n’étais pas populaire, bien que je connusse à peu près les trois quarts de l’établissement scolaire 😂. Mais je pense que l’on est à peu près tous passés par la case : sans case. Et être acceptée comme on est, ça change la vie !

En conclusion, c’est un livre que j’ai bien aimé. Donc je m’attelle à lire le tome 2 !

Bisous tout le monde !

Fin d’année 2021 !

Image par bluartpapelaria de Pixabay

Noël arrive est je ne vous oublie pas !

Je piocherai dans les innombrables films de Noël qui vont passer ce jour-là, et je vous le raconterai en vous le détaillant un petit peu (s’il y a péripétie, ce serait merveilleux, comme noël 😁 ! Espérons qu’il neige).

Je compte également faire une chronique sur le tout dernier film avec Violet Evergarden. Le film que tous les fans attendaient depuis des temps immémoriaux ! Il y aura aussi la deuxième saison de The Witcher, qui est sorti pile au moment où je partais dans le sud, direction la cérémonie de Noël de mon Art martial. Je suis dépit. 😔

De plus, quelques annonces pour le calendrier des articles à venir : Il y aura toujours une chronique d’un livre par semaine, mais en complément, j’ajouterai une chronique de BD/manga/comics deux fois par mois pendant un an (on dirait que je parle d’un abonnement téléphonique), après il faut refaire le stock. Et puis, comme d’habitude, je publierai des écrits divers et variés (citation ; photographies ; chapitre…) sans avoir de rythmes précis.

Voilà pour les nouveautés ! En vous souhaitant de bonnes fêtes ! ❤️🎄❤️

La Maison de la Nuit, Tome 12 : Sauvée

Image par Bessi de Pixabay

Ah ! Beaucoup de choses à dire sur ce dernier tome de la série (bien qu’il y en ait encore en hors-série). Bon, vu que c’est le dernier tome, je vais parler de chaque personnage qui ont eu droit à leur point de vue.

Commençons par Zoey, personnage principal de la série : Après avoir été enfermée en prison pour les meurtres de deux saletés bien répugnantes, elle se serait laissée mourir en se privant de la proximité d’un vampire adulte, si Thanatos – La Mort – n’était pas venue pour lui remettre les pendules à l’heure, ainsi que sa grand-mère qui, soit dit en passant, est un personnage très fort et très attachant dans l’histoire. La pierre de prophète rend Zoey complètement hors de contrôle et se permet de faire du mal volontairement à ses ami(e)s. Donc Zoey est une personne au caractère peureux et égoïste, et à toujours le sentiment d’être inférieur, et ne se sent pas digne des pouvoirs qui lui ont été conférés. C’est principalement ce qui m’a mis en rogne tout au long de la série. Heureusement, elle regagne en sagesse vers le milieu du bouquin (par je ne sais quel miracle d’ailleurs mais passons).

Inspecteur Marx : (attention spoil) Ah ! Mon inspecteur favori je suppose. Une personne avec assez d’intelligence et de sagesse pour survivre jusqu’à la fin, pas comme son supérieur qui agit littéralement sans réfléchir… c’est une personne qui sert de repère pour Zoey j’ai l’impression. Le point d’ancrage qui la relie au monde des humains.

Thanatos : La mort personnifiée je dirais. Un vampire avec des siècles d’expériences derrière elle, et une affinité très développée avec la mort, car elle a le pouvoir de guider les gens décédés à  trouver le royaume de Nyx, pour qu’ils puissent enfin se reposer et pour un jour peut-être, se réincarner. Un personnage féminin très fort dont j’apprécie fortement sa justesse et son ouverture d’esprit. Avec un instinct très développé et un cœur d’or.

Érébus : Érébus… que dire de lui ? Étant le frère de Kalona, il a quand même son importance dans la série. C’est lui qui, pendant plusieurs tomes, fait le lien entre Kalona et la déesse. Et personnellement, je l’aime bien 😁.

Aphrodite : Ah ! Mon dieu. Ce personnage est toujours mon préféré ❤️. Une amoureuse de la mode, fidèle à l’amitié, et sincère en amour. Elle a toujours ce côté où elle ne doit pas montrer ses sentiments, où elle fait des remarques qu’on pourrait dire blessantes, voire insultantes, mais qui ne sont que le reflet de ses inquiétudes envers les autres. La mort de son père ne l’a pas tant touché que ça j’ai l’impression. Certes, elle a été endeuillée par ce drame, qui ne s’est passé qu’à quelques dizaines de mètres si l’on y pense. Mais je n’ai pas eu l’impression qu’il y ait eu un vrai manque. Le seul manque qui s’est reflété tout au long de la série, est celui de leur amour, qui a été inexistant…

Kalona : Alors, Kalona est un personnage très complexe. Bien qu’il soit sur le chemin de la rédemption – ce qui est une bonne chose, avouons-le nous – il a quand même commis des actes atroces, qui ont marqué la vie de centaines de personnes, qui les ont brisées. Des blessures qui ne pourront jamais se refermer. Je parle bien sûr de meurtres, qui sont du genre définitif, mais aussi de viol. En effet, dans les légendes Cherokees, et plus particulièrement dans cette histoire, Kalona serait tombé du ciel pour avoir enfreint, si l’on peut dire, les termes du contrat qui le relie à Nix. Il aurait été banni de l’au-delà et atterrit sur terre. Par sa seule colère, il aurait violé, enfanté, et tué plusieurs femmes, seulement pour laisser exploser sa vengeance.

Shaunee : Je n’ai pas grand-chose à dire sur ce personnage. Shaunee n’est pas apparu souvent, bien que son caractère soit vrai. Sa personnalité et sa chaleur (d’où son pouvoir du feu) ont le don d’apaiser les personnes qu’elle côtoie. J’aurais bien aimé avoir un hors-série sur elle.

Neferet : Elle a complètement disjoncté. Je ne m’attarderai pas non plus sur son sujet, mais c’est parce que j’en ai bien assez parlé dans les articles précédents.

Lynette : Lynette est une personne incroyable qui mérite amplement son propre point de vue ! À tel point que j’aurais certainement parlé d’elle quand même si cela n’avait pas été le cas. Alors, nous avons eu le droit à un beau syndrome de Stockholm non ? Réussir à échapper à son agresseur (Neferet donc), trouver refuge à l’école de Tulsa, et revenir vers elle pour assurer sa survie. Elle lui voue un respect sans faille, c’est assez impressionnant. Au-fur-et-à-mesure, Lynette est prête à lui donner sa vie – littéralement parlant – tout en pensant qu’il s’agit de la meilleure chose à faire ! Je ne sais pas si les autrices ont voulu nous amener sur ce terrain, et donc nous faire penser à ce syndrome ou non, donc je ne préfère pas m’avancer, néanmoins, c’est ce que j’en pense. À vous de me dire…

Cet article est bien long, mais il s’agit tout de même du dernier article de cette série (hors les hors-séries bien sûr). De plus, une série que j’ai fortement aimé, malgré quelques couacs 😏. Je vous laisse, je ferai les hors-séries en fin d’année prochaine car je serai en Russie, donc je privilégierai les e-books. Bon noël !

Ne t’attache pas, de Morgane Bicail

Image par Free-Photos de Pixabay

Vite, vite, vite, avant que je ne l’oublie !

Je viens tout juste de terminer un autre livre, alors je m’empresse de faire celui-là, avant de voir s’envoler mon premier ressenti.

Bon, ah oui, le résumer, pardon :

« Alexie, seize ans, mène une vie rangée. Ce n’est pas le cas de son voisin, le séduisant et ténébreux Jérémy, qui ne vit que pour le risque et ne tarde pas à l’entraîner dans les défis les plus insensés.

Mais quel avenir y a-t-il pour une relation placée sous le signe de l’adrénaline et vouée à la clandestinité ? »

Je dois vous avouer… qu’il n’est pas super comme bouquin. Ok, j’ai pleuré aux dernières pages du livre. Moi qui suis une véritable passoire à peu près pour la plupart des livres que j’ai lus, celui-là ne me fait ni chaud ni froid.

Imaginez une bibliophile faire un don de ces précieux bouquins : impossible. Eh bien là, je ne ressentirais pas une grande perte face à cela. Autant, j’ai adoré Phone play, l’autre roman de l’auteure, autant, celui-là laisse franchement à désirer. Bref, à part quelques passages intéressants, je suis certaine à 100 % que je ne le relirai pas.

Je vous laisse évidemment décider de le lire ou pas, cependant, vous me connaissez. Je ne suis généralement pas dure avec les écrits, mais celui-ci – je vous le garantis – ne mérite pas votre attention.

La Maison de la Nuit, Tome 11 : Révélée

Image par Thaliesin de Pixabay

Que la magie ancienne peut faire de dégâts quand on n’a pas appris à vivre avec et à la contrôler correctement ! Bon alors, petit récapitulatif : Neferet a été neutralisée une première fois, mais elle a pu prendre la fuite sous la forme de plusieurs araignées après avoir été jetée du balcon. Grand-mère Redbird a été sauvée, et par la même occasion, Aurox a gagné une place au sein de la Maison de la Nuit.

Je tiens quand même à poser la question : Quand Heath est mort des mains de Kalona, il ne me semble pas me rappeler que ses parents – qui lui avaient donné la permission de « partir en voyage scolaire » avec le groupe de Zoey – n’aient pas du tout réclamé leur fils à la fin. Savent-ils s’il est mort ? On ne sait pas. Voilà,  j’ai pu enfin trouver une incohérence ! Je me suis dit qu’en douze tomes, les autrices feraient forcément une erreur de ce genre 😉. Bon après, ça ne change pas le déroulement de l’histoire donc c’est bon 😂.

Le résumé :

« Mortellement blessée, Neferet est plus dangereuse que jamais. À cette menace, s’ajoute celle de Dallas, contre Zoey et ses amis. Et lorsqu’un meurtre ébranle Tulsa, c’est la Maison de la Nuit que tous montrent du doigt. Zoey sera-t-elle capable de protéger les siens, ou un autre devra-t-il se dresser à sa place ? »

Neferet n’est pas morte, vous vous en doutez. Et là où elle passe, d’autres trépassent. Elle revient d’entre les morts après avoir retourné tous les humains de Tulsa contre les vampires, pour qu’ensuite elle s’attire leur sympathie, etc., etc. Bref, une véritable mégère.

Au cours de cette lecture, on en a appris plus sur l’histoire de Neferet, comment elle en est arrivée là. J’aurais pensé que c’était pour que l’on éprouve de la compassion à son égard, cependant je ne ressens rien de tel, donc ça me convient. Cette femme a fait des choses affreuses, et quel qu’ait été son passé – aussi affreux soit-il –, éprouver de la compassion reviendrait à dire que les morts qu’elle a laissés sur son passage n’étaient que des dommages collatéraux. Et je trouverais ça inadmissible.

Bonne lecture, mais aussi contente qu’il ne me reste qu’un tome à lire avant la fin 😅. Maintenant, toujours la même question : Qu’est-ce que je vais bien pouvoir lire ?

Le syndrome du papillon, de Maxence Fermine.

Image par Игорь Левченко de Pixabay

Le syndrome du papillon, de Maxence Fermine.

J’ai commencé à le lire le dimanche 14 juillet 2019. J’avais très envie de lire ces temps-ci. Juste avant celui-ci, j’ai lu « My Wattpad love », de Ariana Godoy que j’explique(rai) sur un autre article. 😉

Avant tout, je dois dire que c’est la même collection que « My phone play », écrit par Morgane Bicail un livre que j’ai lu il y a quelque temps déjà. Il faut l’avouer, ce ne sont que des histoires d’amour. La plume n’est pas recherchée. Et l’histoire est peut-être un peu trop « simpliste » à mon goût. Elle est trop rapide. Peut-être en nouvelle, cela aurait été plus agréable. Passons ! Je mets le résumé comme à mon habitude, à vous de le lire, ou pas :

« Hugo Mars, dix-sept ans, n’est pas un garçon comme les autres. Atteint d’un mal étrange, il est interné en hôpital psychiatrique. Mais la vie est parfois surprenante. Car c’est là qu’il fait la plus belle rencontre de son existence. Celle de Morgane Saint-James, une jeune fille gothique et lunaire… Hugo tombe aussitôt sous son charme. Mais un jour Morgane disparaît et il décide de la retrouver coûte que coûte. »

Hugo et Morgane, deux adolescents encore, ont le coup de foudre. C’est assez rapide dans le fait que la fille nous intrigue toujours à la fin. Peut-être parce que je suis une fille et qu’une histoire racontée dans le rôle de l’homme, son principe m’échappe. On n’a pas l’impression que la fille est amoureuse. On dirait qu’elle vit au jour le jour. Et ce n’est qu’à la fin qu’on a une petite espérance.

Néanmoins, les interactions avec ses anciens camarades sont particulièrement bien représentées. Ce retrait de soi-même, et finalement aussi des autres. Je trouve cela injuste. Quand on a été ami(e) avec une personne, on est censés pouvoir consolider cette personne, et non la rabaisser. Cela représente pas mal les efflux de la société. Ceux qui n’arrivent pas à s’accepter eux-mêmes, et où parfois, ce sont les autres qui rejettent.

On a beau faire ce que l’on peut, on ne peut aller à l’encontre des pensées d’une personne. Il en va de sa santé, autant physique, que mentale.

La Maison de la Nuit Tome 10 : Cachée

Image par monicore de Pixabay

Ha ! Ça faisait longtemps que je n’avais pas lu les histoires trépidantes de Zoey et de ses compagnons – de fortune ou d’infortune, je n’arrive pas à me décider.

Le résumé :

« Zoey a obtenu ce qu’elle souhaitait : les intentions démoniaques de Neferet sont démasquées et le Conseil n’est plus de son côté. Mais Zoey est loin d’avoir terminé sa lutte contre le chaos qui règne dans le monde des Vampires. D’autant que Neferet prépare une vengeance terrifiante ! La tension est à son comble et même les amitiés les plus solides sont menacées. Le groupe d’amis de Zoey pourra-t-il rester uni et contrer l’avancée des Ténèbres avant qu’il ne soit trop tard ? »

Ça y est le masque de Neferet est tombé ! Ce n’était pas trop tôt, l’attente commençait à être longue. Mais là, c’était vraiment le tome dédié à la bataille contre Neferet afin qu’elle n’ait plus d’emprise sur personne.

Il y a un truc qui me chiffonne beaucoup : Comment se fait-il que Zoey, précédemment assez mature, soit devenue ridiculement l’exact opposé ? Cette fille ne croit plus en rien. Elle voit Heath à travers sa pierre de prophète, mais 48 heures plus tard, c’est littéralement impossible que ce soit lui. Zoey m’a mis les nerfs en pelote ! Et elle qui demande à Nix comment devenir adulte… Si tu savais que tu l’étais beaucoup plus avant !

Bref, je continuerai la lecture de cette série, mais que vais-je lire maintenant ? Toujours une question fatidique…

Si vous l’avez lu, qu’en avez-vous pensé ? Des bisous ! 😘